Les jeunes volontaires du chantier international citrus ont rouvert des sentiers de balade

En friche depuis les années 90, le sentier situé entre les coteaux et la voie ferrée est réapparu grâce à l’aide précieuse de jeunes volontaires internationaux.

Pensé avec l’île de Beaucaire comme un parcours de l’eau à la pierre, le projet porté par l’association Citrus a regroupé pendant deux semaines 15 jeunes âgés de 14 à 18 ans venant d’Italie, d’Espagne et même du Mexique ! Mêlés avec 4 moissagais issus des quartiers prioritaires, ces jeunes ont travaillé ensemble tous les matins au réaménagement du sentier qui devrait à terme rejoindre le Carmel et la statue de la Vierge.

Tronçonner du gros bois, confectionner des escaliers ou créer une sculpture… les volontaires ont pu trouver matière à exprimer leurs talents, utilisant les ressources de chacun. Aidés par leurs « facilitateurs » ainsi que les agents des parcs et jardins, ils ont rouvert une voie jusqu’ici abandonnée, où de nombreux moissagais aimaient flâner auparavant.

Au delà de la remise en valeur d’un patrimoine local, c’est l’occasion pour des adolescents de se découvrir, d’échanger dans une autre langue et de créer des liens qui perdureront dans leur vie d’adulte. Que ce soit l’action de prévention de la délinquance, la réhabilitation d’espaces abandonnés ou le plaisir de partager pour les vacances, la motivation de chacun des acteurs est essentielle à la conduite de ce projet qui profite à tous.

Probablement reconduit l’an prochain, l’Etat (DDCSPP), la Région Occitanie, la CAF, l’Amicale Laïque, la Croix Rouge et les services de la ville se réuniront à nouveau pour accueillir d’autres volontaires qui finiront d’ouvrir ce sentier bucolique qui chemine de la gare au Carmel.

Lire l’article du 21 juillet : Un chantier international de jeunes s’est installé dans la cité uvale